Le portable des années 1900, l'e-mail avant la lettre, c'est la carte postale. D'un coût modique, elle est fiable, sûre. Qu'elle représente une rue, un petit métier, une scène pittoresque, un commerce ou un groupe, la vulgarisation de la photographie est à l'origine de cet engouement. Ces millions de vues nous renseignent sur l'habitat, les conditions de vie, l'habillement, le commerce... Elles nous montrent la France au tout début XX° sous ses moindres aspects.

dimanche 16 juin 2013

Cimetières protestants et/ou de famille (2)


Au début du XVII° siècle, les protestants n’étaient pas admis dans les cimetières paroissiaux catholiques, ils enterraient leurs morts dans les jardins ou au coin d’un champ. Ces lieux étaient alors marqués d’une pierre. L’Édit de Nantes en 1598 les autorisa à créer des cimetières publics, mais sa révocation les contraindra à revenir à leurs pratiques anciennes et, seule, la Révolution leur permettra d’avoir accès aux cimetières communaux.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire