Le portable des années 1900, l'e-mail avant la lettre, c'est la carte postale. D'un coût modique, elle est fiable, sûre. Qu'elle représente une rue, un petit métier, une scène pittoresque, un commerce ou un groupe, la vulgarisation de la photographie est à l'origine de cet engouement. Ces millions de vues nous renseignent sur l'habitat, les conditions de vie, l'habillement, le commerce... Elles nous montrent la France au tout début XX° sous ses moindres aspects.

mardi 17 décembre 2013

Le foyer Léon Blum




1 commentaire:

  1. Bonsoir Monsieur CAILLÉ,

    C'est un régal de parcourir ces anciennes photographies qui rappelle des souvenirs des endroits que j'ai connu et d'autres que je n'ai jamais connu.

    C'est un peu comme les films sans couleur, que j'apprécie énormément pour certains.

    Dorénavent, je viendrais régulièrement consulter ces chefs-d'oeuvre.

    Je suppose que tout cela vous a pris énormément de temps de travail pour réaliser ce blog.

    Encore un grand bravo pour cette aventure vers "un retour au début du vingtième siècle".

    Cordialement.

    Gaëtan BERCÉ

    RépondreSupprimer